MONUMENTS COMMEMORATIFS DE LA BATAILLE DE FONTAINE-FRANCAISE

 

 

Il ne semble pas qu’on ait construit quoi que ce soit sur les lieux des combats avant le XVIIIème siècle. Ce n’est que vers 1756 que les élus de Bourgogne font construire un pont avec une inscription sur la margelle « Hic Henricus Magnus Hostes Debellavit » (Ici Henri le Grand vainquit ses ennemis). Ce texte neutre ne fait que rappeler l’événement historique.

 

 

 

Il n’en est pas de même de la fontaine.

 

 

 

A-t-elle été construite à la même époque ? Nos sources sont contradictoires à ce sujet.

 

Richard Gascon dans son Histoire de Fontaine-Française écrit que la fontaine a été construite en même temps que le pont et reconstruite vers 1806. C’est alors qu’elle est ornée du médaillon de bronze de Nicolas Bornier représentant Henri IV. En 1857, le monument est de nouveau en ruine et il est restauré par Gascon lui-même.

 

Mais l’abbé Carra dans son oraison funèbre de Madame la Princesse Honorine de Monaco (1879), dit que les élus de Bourgogne ont fait construire le pont et que la fontaine date entièrement de 1806.

 

Son origine est donc incertaine, mais son aspect actuel date de 1806.

 

Par sa forme, elle se rattache à la famille des arcs de triomphe, portes magiques entre deux mondes : départ et retour, défaite et victoire, ciel et terre. Ce type d’édifice, hérité de l’Antiquité romaine, se retrouve à toute les époques de la Renaissance à nos jours (Porte Guillaume à Dijon 1783, Arc de Triomphe de Paris en 1836, ou Grande Arche de La Défense, pour ne citer que quelques exemples).

 

Son style est néo-Renaissance, c’est-à-dire qu’il s’inspire de l’architecture du XVIème siècle époque d’Henri IV. (Construire “à la manière de” fut très à la mode dans la seconde moitié du XVIIIème siècle et pendant tout le XIXème siècle.) Outre le médaillon de bronze figurant le Roi, la fontaine porte une inscription :« Bon Prince, Grand Guerrier, il vainquit ses rivaux et sut leur pardonner. »

 

C’est ici un éloge du Roi, sans doute un appel à la réconciliation nationale et non plus une simple indication historique

 

 

Ces vers sont extraits de La Henriade de Voltaire. Voltaire, ami de Madame de Saint Julien, châtelaine de Fontaine-Française, et qui séjourna à plusieurs reprises au château...Il est très probable que cette citation gravée sur la fontaine ait été faite à l’initiative de Madame de Saint Julien.

IMG_7669.jpg
IMG_7666.jpg
IMG_8959.jpg